Logo Conseils-Sport.fr
Icône de menu hamburger
Conseils-Sport.fr, 2021

Formation pour devenir coach en sport : toutes les notions à savoir pour réussir votre carrière

  1. Coaching individuel sportif >
  2. Formation coaching individuel
formation coaching individuel

Avec l’avènement du coaching sportif, plusieurs Français préfèrent se confier à un coach sportif freelance pour recevoir un accompagnement personnalisé plutôt que de se rendre dans une salle de sports. Aujourd’hui, vu la demande de plus en plus croissante, ils sont nombreux à se lancer dans cette profession aux multiples débouchés pour s’épanouir ou gagner leur vie. D’autres professionnels du secteur vont même jusqu’à proposer des formations en sport à domicile, à distance ou en ligne.

Cet article se propose de vous faire le point sur ce nouveau métier qu’est le coaching sportif individuel, son évolution en France, sa définition ainsi que les différents types de coaching sportif existant sur le marché français. Vous découvrirez ensuite les conditions requises pour l’exercice de cette profession, les étapes à suivre pour démarrer en tant que coach sportif indépendant, et enfin les bons gestes à adopter pour gagner vos premiers clients.

Le marché du coaching sportif indépendant en France

Tendance forte depuis quelques années, le coaching sportif s’avère un nouveau métier en plein développement. Selon l’European Health & Fitness, en 2019, le marché du fitness par exemple à lui seul généra plus de 2,6 milliards d’euros et regroupa plus de 6 millions de membres. En réalité, le mot « coach » découle du verbe « to coach » qui correspond dans le climat sportif à « entrainer », « motiver » ou « accompagner » en français. À ses débuts, le terme coaching signifiait : accompagnement vers de plus hautes performances. Apparu en France pour la première fois dans les années 80, le mot coaching s’apparente au terme entraineur et est utilisé en France dans de nombreuses situations (coaching sportif, coaching personnel, coaching d’entreprise, etc.).

Quelles sont les missions du coach sportif ?

Le coach sportif est un professionnel qui accompagne ses clients (femmes, sportifs, enfants, hommes, personnes âgées et obèses) en vue de l’atteinte de leurs objectifs d’excellence, de forme ou de bien-être. Avec ses ressources, il est capable de donner des cours individuels ou collectifs de body-building, de stretching, de fitness, de cardio-training et d’aérobic. Il aide ses clients à atteindre efficacement divers buts (perte de poids, remise en forme, changement de posture, musculation, détente, etc.). Il peut aussi accompagner des sportifs à atteindre de hauts niveaux de performance, à mettre en œuvre un programme d’entraînement ou à se préparer à des compétitions sportives.

Comment devenir coach indépendant en sport avec notion de temps ?

Pour devenir un coach sportif d’excellence, en plus de la passion que vous deviez garder pour le sport, voici une liste du processus à suivre :

  • Connaitre les enjeux et exigences du métier ;
  • Suivre une formation reconnue par l’État afin d’acquérir les outils nécessaires à l’exercice de votre profession puis décrocher le diplôme qui vous donnera accès au marché du travail ;
  • Obtenir votre carte professionnelle, sans laquelle vous ne pourrez pas pratiquer votre métier contre une rémunération sur le territoire français ;
  • Réaliser une analyse minutieuse de votre potentiel afin de choisir le statut juridique qui s’accorde au mieux avec votre profil ;
  • Souscrire à une assurance RC pro ou une assurance Responsabilité Civile professionnelle qui vous couvrira durant les situations difficiles de l’exercice de votre activité. Cela peut être une blessure, une hernie discale ou une chute lourde pouvant contraindre un client à recevoir des soins cliniques ;
  • Rejoindre un réseau pour limiter les charges fiscales ou pour partager vos expériences avec d’autres professionnels du secteur ;
  • Lancer votre entreprise au bon moment en vous donnant un minimum de temps de préparation, c’est-à-dire ni trop tôt ni trop tard. 

En effet, au cours de la pratique de votre activité, il est forcément déconseillé d’improviser. Lorsque vos clients viennent à vous, ils s’attendent à obtenir des résultats concrets. Alors, évitez de brûler les étapes, sinon vous risquez de ne pas exercer votre métier comme il se doit, de ne pas pouvoir gagner la confiance des clients ou de ne pas perdurer sur le marché, faute de clientèle.

Quelles sont les formations qui permettent de devenir coach sportif ?

Si vous voulez devenir un professionnel du coaching sportif, alors il vous faut suivre une formation reconnue par l’État et sanctionnée par un diplôme reconnu. En voici d’ailleurs quelques-uns !

  • Le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport; spécialité Activité Gymnique de la Forme et de la Force (BP JEPS AGFF) ou module ‘Haltérophilie/ Forme en Cours Collectifs et Musculation ». 

Se déroulant sur deux ans seulement, cette formation est accessible pas seulement aux bacheliers, mais également aux détenteurs de l’Attestation de Formation aux Premiers Secours (AFPS). À la fin de ladite formation, vous serez capable d’animer une séance sportive, de dispenser des cours liés à la pratique du sport. Avec cette certification, vous pourrez exercer au niveau des associations, des clubs sportifs, des collectivités territoriales ou des établissements hébergeant des personnes du troisième âge.

  • Le Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport (DEJEPS) (niveau Bac +2).
  • Une Licence ou un Master en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS), module entrainement et supervision. 

Cette formation concordera parfaitement avec vous si votre objectif est de réaliser des études universitaires dans l’espoir d’obtenir plus de poids sur le marché du travail. Après l’obtention de cette certification, vous serez en mesure de former des professionnels sur les bonnes pratiques à adopter pour optimiser leur santé, leur forme ou leur bien-être. Et pour finir, vous pourrez devenir coach sportif, éducateur sportif, animateur des séances sportives ou entraineur sportif selon la spécialisation choisi au cours de vos études.

  • Le Certificat de Qualification Professionnelle d’Animateur de Loisir Sportif (CQP ALS)

Après cette formation, vous serez apte à enseigner à autrui ou à appliquer les techniques d’animation, de gestion et de conduite efficiente d’une structure.

  • Le Diplôme d’Études Universitaires Scientifiques et Techniques (DEUST) (niveau Bac +2)

Elle s’obtient en seulement deux ans d’études et est considérée en France comme étant la meilleure formation de fitness de toutes. La raison en est qu’il décerne une polyvalence hors pair à ceux qui l’ont. Bien évidemment, il existe plusieurs autres diplômes ou formations qui permettent à leur détenteur d’exercer le métier de coach sportif. Leur liste complète est disponible sur le Répertoire National des Certifications Professionnelles. Si vous songez à avoir plus de détails sur chacune de ces formations, n’hésitez pas à visiter les sites sports.gouv.fr ou onisep.fr.

Pourquoi faut-il posséder une carte professionnelle de coach sportif ?

Si vous songez à exercer ce métier bénévolement, alors feu vert, vous n’avez pas besoin de demander à avoir une carte professionnelle de coaching sportif. Dans le cas contraire, vous devez l’acquérir avant même d’entamer votre parcours entrepreneurial pour être en règle vis-à-vis de la loi. Pour entrer en possession de votre carte professionnelle, il suffit de déposer une demande de déclaration d’activité à la DDCS ou à la DRDJSCS :

  • DDCS pour Direction Départementale de la Cohésion Sociale ;
  • DRDJSCS pour Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale

Lors du dépôt, vous aurez à fournir votre carte d’identité en cours de validité, une copie de votre diplôme et un certificat médical de non-contre-indication à l’enseignement du Fitness. Et pour finir, vous aurez à remplir sur place un formulaire à part entière. À compter de la date de sa sortie, votre carte sera valide pour cinq bonnes années. Passé ce temps, vous devez forcément le renouveler si vous comptez vraiment continuer à exercer votre profession.

Quel statut juridique faut-il adopter ?

Même s’il n’existe pas un statut juridique idéal qui vous permettra d’atteindre des niveaux record en peu de temps, il convient de réaliser un bon choix dès le départ en tenant compte de vos attentes. En tant que coach sportif indépendant, vous exercerez votre métier en solo, c’est-à-dire à votre propre compte, et par conséquent, il vous faut avoir une entité juridique. Cela vous donne la possibilité de choisir parmi ces cinq types de statuts juridiques détaillés ci-dessous celui qui vous convient.

  • La microentreprise : autrement nommé auto entreprise, ce statut convient aux coachs qui souhaitent se lancer rapidement dans l’entrepreneuriat avec un faible budget ou moins de risques. Il convient parfaitement aux professionnels débutants ou salariés qui souhaitent gagner des compléments de revenus ou tester la profession sur le court terme avant d’étendre leur activité en se mettant à leur propre compte. 
  • L’entreprise individuelle avec ou sans option (EIRL) : adoptez ce type de statut si vous envisagez de garder la grosse partie de vos bénéfices pour vous-même sans trop dépenser dans les taxes et impôts. 
  • L’entreprise à responsabilité limitée unipersonnelle (EURL) : ce statut permet aux dirigeants qui l’adoptent de limiter durablement le coût de leur couverture sociale. 
  • La société par action simplifiée unipersonnelle (SASU) : avec ce statut, vous serez libre d’organiser votre entreprise comme vous l’entendez ou de recruter des salariés. 

Pour rappel : le salaire mensuel du coach sportif salarié tourne autour de 1000 à 1600 euros ou plus de 3000 euros s’il dispense des cours individuels à domicile ou s’il prodigue des programmes minceur pour le compte de plusieurs clients.

Quelles sont les qualités nécessaires pour devenir un bon coach sportif ?

À la sortie de votre école, ce qui va vous distinguer des autres coachs qui ont le même diplôme que vous ou son équivalent, ce sont vos qualités, votre endurance et votre capacité à faire grandir une boîte. Pour être capable d’assumer pleinement vos responsabilités, il vous faut à la base adorer le sport ainsi que les solutions épanouissantes qui contribuent au bien-être de l’Homme. Outre cet aspect, vous devez savoir manier l’outil de la persuasion, avoir le sens de l’écoute et posséder des compétences en communication orale. Vous devez être à la fois charismatique, savoir animer une équipe sportive, savoir vous adapter aux profils de vos élèves et être pédagogue, comme on le dit. À la fin de vos séances d’accompagnement, vos clients doivent remarquer un changement positif dans leur corps, dans leur esprit de même que dans leur vie. Vos clients vous préfèreront si vos messages leur parlent ou s’ils se sentent à l’aise avec vous. Enfin, puisque à la suite de votre formation, vous allez vous mettre à votre propre compte, il vous faudra posséder des attitudes en gestion, en management, en démarchage client, en psychologie, en marketing, et pour finir un peu de bagages en comptabilité. Ces qualités vous équiperont notamment à constituer votre clientèle, à la fidéliser, à la manager, à l’accroitre, à développer de saine relation avec elle, à vous vendre et à développer votre chiffre d’affaires. Le mieux est donc de vous former sur ces différents points en parallèle, c’est-à-dire en même temps que vous suiviez votre formation en coaching sportif. Ainsi, après l’obtention de votre diplôme, vous n’aurez pas à perdre votre temps avant de vous lancer.

Comment procéder pour acquérir des clients et améliorer votre chiffre d’affaires ?

Si vous êtes au début de votre projet, alors il vaut mieux adopter des stratégies qui vous permettront de réduire dans le temps les risques liés à l’exercice de votre profession. En voici quelques-unes :

  • Établissez votre entreprise à votre domicile personnel plutôt que de louer une salle : vous réaliserez ainsi des économies sur vos loyers mensuels ;
  • Ouvrez un compte bancaire pour votre activité professionnelle séparé de votre propre compte ;
  • Sortez vos matériels de sport que vous utilisiez personnellement et mettez-les au compte de votre entreprise. Vous réduirez de la sorte vos investissements ;
  • Adhérez à une assurance pour faire face à tous les risques subtils, notamment la location d’exploitation, les investissements dans votre véhicule de service et la tenue des RCP ;
  • Enfin, si vous êtes assujetti à l’impôt sur le revenu, souscrivez à une association de gestion agréée (AGA) pour ne pas payer les 25% sur vos revenus en guise d’impôt. 
Conseils-Sport.fr, 2021